Tendresse, humour, noblesse et grandeur

Je garde un beau souvenir d'une visite du Parc du Château de Versailles faite tout récemment avec le groupe "Apprendre à voir" (mouvement Ichtus) dont j'ai fait partie cette année.

De charmilles en bosquets, la conférencière a su nous communiquer sa passion pour ces merveilleux jardins dont elle s'est attachée, avant tout, à faire comprendre "l'esprit". Je n'ai pas pris de notes mais certaines idées développées par ce guide enthousiaste et plein d'humour m'ont plus particulièrement frappée. En voici quelques-unes comme ça me revient :

Versailles est le plus grand musée du monde de statues en plein air. Les sculpteurs de Louis XIV (Coysevox, Le Gros, Tuby et des dizaines d'autres) ont rivalisé de prouesse avec ceux de la Grèce antique et atteint un degré de perfection jamais obtenu jusqu'alors.

Louis XIV se passionnait pour ses jardins. Ces derniers, dessinés et aménagés "à la française" par André Le Nôtre, ont été conçus comme une forme de litote (figure de style qui consiste à dire peu pour signifier beaucoup). A Versailles, rien d'excessif, rien d'exubérant. Ni trop, ni trop peu. Tout à la juste mesure. C'est le règne du classicisme le plus pur alors que partout ailleurs en Europe, le baroque s'est imposé.

Les jardins du Roi ne sont pas des "jardins des sens", à la manière des jardins orientaux où l'on peut respirer le parfum des fleurs, goûter un fruit sucré, se désaltérer à la fontaine, fouler une herbe douce au toucher, s'étendre à l'ombre à l'abri des regards...

Ce sont des jardins de l'intelligence, qui célèbrent non seulement la grandeur du monarque mais surtout la sagesse, le savoir, la beauté, la jeunesse et la vie. Louis XIV aimait la jeunesse. Le parc est peuplé de très nombreuses statues d'enfants.

L'homme ne se sent jamais écrasé, ni par le château ni par la nature. Bien au contraire, il a le sentiment d'avancer sur une scène de théâtre et de toujours dominer l'espace qui l'entoure. Comme le château, le parc est un lieu de représentation. Le promeneur n'y trouve guère d'intimité. Les bosquets ont été conçus non pour s'isoler des regards mais pour favoriser les rencontres et la convivialité.

Allez, stop la Mère veilleuse! Tu vas ennuyer tes lecteurs. Quelques photos vaudront mieux qu'un long discours !

Admirez!

V15

        V13 V14

L'allée des marmousets

V88

L'Ile des enfants, un très joli bosquet en cours de restauration

        005 V1

V12

V20

Joli ce dos, non?

        V7 V10

        V5 V16

V21

V22

La France

V17

La salle de bal

V23

V3

L'orangerie

             009  V19

V18

Les charmilles. A propos... terminons ce billet sur une note d'humour avec cette petite blague de notre guide. Savez-vous comment distinguer la feuille du charme de celle du hêtre, lesquelles se ressemblent beaucoup? Rappelez-vous ceci : "le charme d'Adam, c'est d'être à poil!" Et oui, la feuille de charme est bordée de petites dents, celle du hêtre, d'une sorte de poils, paraît-il... Hahaha!

      


!